Accueil   |   Trames vertes et bleues   |   Le Contrat Vert et Bleu du Grand Rovaltain   |   Action C10 – Étude des friches et délaissés agricoles des plaines de grandes cultures

Action C10 – Étude des friches et délaissés agricoles des plaines de grandes cultures

Dans la plaine de Valence, les milieux semi-naturels sont considérés comme les plus faibles de l’ex région Rhône-Alpes (Heinisch et al., 2018). Or, les espaces de délaissés (jachères, bandes enherbées et friches), aux contingences économiques bien souvent faibles, peuvent y représenter des espaces importants pour la biodiversité des milieux ouverts et semi-ouverts.

Depuis 2019, dans le cadre de l’action C10 du Contrat vert et bleu du Grand Rovaltain financé par l’Union européenne, la LPO AuRA Drôme-Ardèche mène un important travail visant à

  • connaître l’importance de ces espaces à l’échelle de quelques communes de la plaine de Valence ;
  • comprendre leur usage agronomique et leurs potentiels intérêts pour l’agriculture (auxiliaires) ;
  • évaluer leur richesse en termes de biodiversité ;
  • envisager les moyens de pérenniser ces espaces en lien avec les agriculteurs au travers de préconisations de gestion et ponctuellement de plans de gestion ;
  • poser les bases d’une réplication au-delà de ces communes ;
  • valoriser le rôle de ces espaces.

La présence des délaissés en plaine de Valence

Sur le territoire de la zone d’étude, le travail réalisé a permis l’identification d’un grand nombre de parcelles de délaissés. La commune de Chabeuil en présente le plus grand nombre avec une majorité de délaissés non-agricoles (DNA) : plus de cent-cinquante.

Globalement, la proportion de jachères de plus de 5 ans est bien supérieure à celles de moins de 5 ans, ce qui indique une certaine pérennité des parcelles de jachères agricoles. Ce grand nombre de parcelles ne traduit toutefois pas la proportion des délaissés, qui peuvent être parfois de taille réduite et ne représentent ici que 4% de l’occupation du sol (Patalin, 2020).

Usages agronomiques

Les parcelles enquêtées montrent d’importantes pratiques d’entretien avec des entretien exclusivement mécaniques réalisés par broyages à des périodes sensibles pour la biodiversité présente sur ces parcelles.

Les délaissés de la plaine présentent une certaine stabilité, certaines jachères y étant présentes depuis plusieurs dizaines d’années. Néanmoins, ils présentent également certaines vulnérabilités liées aux changements de règlementation ou d’objectifs des agriculteurs (retour en culture) et à l’urbanisation.

Pour plus d’information : Analyse des pratiques d’entretien appliquées sur trente-huit parcelles

L’importance des délaissés pour la biodiversité

Le travail mené sur trente-huit parcelles-témoins de la plaine a permis de mettre en évidence l’utilisation de ces espaces par un grand nombre d’espèces parmi lesquelles figurent plusieurs à enjeux de conservation, comme l’Ophioglosse commun, pour les plantes, l’Azuré du serpolet et la Zygène de la coronille, pour les insectes, l’Alouette des Champs, le Bruant proyer et la Linotte mélodieuse, pour les oiseaux.

Les densités d’alouettes des champs et de bruants proyers nicheurs dans les parcelles sont les plus importantes trouvées dans la plaine. Ces deux espèces au statut de conservation défavorable méritent donc une attention particulière : les mesures de gestion adoptées doivent permettre leur maintien. La présence d’éléments naturels à proximité (haies, ripisylves etc.) a également permis de montrer toute l’importance de ceux-ci.

Malgré de faibles effectifs, les carabes, ayant déjà fait l’objet de deux années d’études dans les parcelles de grandes cultures et de prairies de la plaine, ont montré une importante diversité spécifique et plusieurs espèces trouvées uniquement dans les parcelles de délaissés.

Pour plus d’information : Diagnostic de l’entomofaune auxiliaireDiagnostic phytosociologiquePrésentation des résultats création TVB pour agriculteurs

Pratiques favorables à la biodiversité

Les pratiques à adopter pour permettre le maintien de la biodiversité sur ces espaces passent par

  • la limitation des entretiens au strict minimum et lorsque nécessaires, uniquement sur les zones à problèmes, le plus haut possible et en partant du centre de la parcelle ;
  • la préférence du pâturage hivernal à faible chargement, ou de la fauche avec export à l’automne, plutôt que des broyages ;
  • la préservation ou l’implantation de milieux naturels sur ou à proximité des parcelles (haies, ripisylves, roselières etc.) ;
  • l’absence d’utilisation de produits phytosanitaires sur et à proximité des délaissés gérés en faveur de la biodiversité.

Voir notre fiche des bonnes pratiques sur les espaces de délaissés : 

Dépliant trois volets recto-verso disponible à la Chambre d’Agriculture de la Drôme et auprès de la LPO AuRA Drôme-Ardèche sur demande

ainsi qu’une courte vidéo les présentant :

Actions en faveur de l’augmentation de la fonctionnalité
de ces espaces pour la biodiversité et de leur pérennisation

Des modélisations à l’aide du logiciel Graphab® ont été réalisées pour une espèce des milieux semi-ouverts à faible pouvoir de dispersion comme l’Azuré du serpolet (A. Patalin, 2020), afin de mettre en évidence les principales continuités amenées par les délaissés ainsi que les corridors majeurs entre parcelles de délaissés. Ces modélisations ont permis de mettre en évidence le fort intérêt de ces parcelles pour la biodiversité ainsi que des continuités importantes amenées par les délaissés dans la plaine. L’importance de travailler sur la sécurisation de ces corridors et sur la mise en place de mesures de gestion adaptées apparaît sur la carte suivante.

Amélioration de la connectivité des parcelles

Les éléments linéaires (haies, bords de routes etc.) ont une très grande importance pour permettre une connectivité de ces espaces. L’amélioration de leur fonctionnalité passe donc également par la mise en place d’une gestion douce des bords de routes et par l’implantation d’éléments semi-naturels dans la plaine.

Vous souhaitez vous engager pour les espèces des milieux ouverts par des actions sur vos délaissés (jachères, friches, bandes enherbées) ? Contactez-nous !

Action menée dans le cadre du Contrat Vert et Bleu du Grand Rovaltain,
financée par l’Union européenne