Accueil   |   Nos actions   |   Connaître   |   Suivis/Observatoires   |   Ongulés   |   Comptages chamois

Comptages chamois

Depuis sa création il y a plus de vingt ans, la LPO AuRA Drôme Ardèche compte les chamois tous les ans aux mêmes endroits de la Drôme afin de mesurer l’évolution de ces populations. En 2021, la tendance globale est à la baisse…

Résultats

En 2014

  • Nous étions seize personnes à participer au comptage chamois du week-end des 8 et 9 novembre 2014. Cette année le rut a été discret.

La surface prospectée sur Glandasse Ouest est de 3050 ha, celle d’Archiane de 1700 ha. Les densités restent faibles et sont semblables entre Glandasse Ouest et Archiane, soit moins de 3 chamois aux cent hectares, là où, au vu des possibilités des biotopes et du climat, nous pourrions en espérer plus de 10. Ainsi, ce sont 500 chamois que nous pourrions avoir sur ce secteur. En étudiant les résultats des années antérieures, nous observons que 2003 pour Glandasse Ouest et 2007 pour Archiane ont été les meilleures années (tout en restant très en-dessous des densités escomptées).

Par contre, les sites de Glandasse Ouest n’arrivent pas à retrouver les effectifs des années 2001 à 2011 qui oscillaient autour des 150 chamois observés.

Bien évidemment, nous n’avons pas la prétention d’effectuer des comptages exhaustifs mais, maintenant, avec le recul de vingt ans de comptages dans des conditions similaires, nous avons une bonne vision de l’évolution des effectifs. Le lissage des comptages peut se faire en tenant compte des années à météo plus ou moins favorable.

Pour Archiane, nous sortons d’une série de comptages annulés à cause de mauvaises conditions météo et d’une année 2013 non probante. Cette année, le résultat du comptage revient dans la moyenne des années antérieures (2000 à 2009). Seule l’année 2007 a vu un effectif supérieur à 70 chamois. Nous souhaitons bien sûr revoir cette population (voire plus…).

  • Dimanche 2 novembre, dans le cadre de comptages organisés par la LPO Drôme, 26 naturalistes se retrouvaient au lever du soleil dans les Gorges de Pommerol pour recenser la petite population locale de chamois.

Comptage chamois Pommerol © B Gravelat

Ce sera, depuis 1987, le dix-septième comptage sur ce site, ce qui permet d’avoir une idée de l’évolution de cette population. Le comptage s’est effectué durant la matinée sur postes fixes disséminés sur l’ensemble des gorges et leurs abords. Le nombre d’observateurs a été suffisant pour avoir un échantillonnage comparable aux précédentes années de comptage.

Entre 62 et 66 individus ont été dénombrés ce jour-là, ce qui correspond à un effectif plutôt faible. En effet, les comptages effectués sur ce site il y a dix ans permettaient de dénombrer environ 90 individus. Les comptages réalisés dans les gorges de Pommerol en 2009 et 2011 avaient permis de recenser sensiblement le même nombre d’individus que cette année. On peut donc penser que cette petite population de chamois se maintient, mais à un niveau assez bas.

Dans les Baronnies, la population de chamois reste limitée à quelques petits groupes, plus ou moins disséminés sur les massifs rocheux.

En 2013

Le groupe chamois LPO Drôme/FRAPNA Drôme a coordonné un comptage dans les Baronnies, dans le secteur des gorges de l’Aygues. Le 10 novembre 2013, 20 participants se sont répartis sur 10 postes d’observation et ont pu noter 67 individus. Un résultat relativement inquiétant, montrant un effondrement des  populations depuis le milieu des années 2000…

Les comptages chamois du massif du Glandasse ont été organisés comme chaque année par le groupe local « Diois » et ont mobilisé une trentaine de personnes les 1 et 2 novembre 2013. Les effectifs sont encore une fois plutôt faibles mais les conditions météo mauvaises (faible visibilité sur certains postes d’observations) pourraient en partie expliquer cela. Les tendances de ces comptages sont très proches de celles des gorges de l’Aygues avec une diminution importante des populations depuis le milieu des années 2000.

 En 2012

Les comptages chamois du massif du Glandasse organisés par le groupe local « Diois » ayant mobilisé une vingtaine de personnes le 17 novembre 2012 ont montré des effectifs plutôt faibles en cette année 2012, ceci pouvant en partie s’expliquer par des horaires de comptages tardifs et des perturbations sur certains postes d’observations.