Accueil   |   Nos actions   |   Connaître   |   Suivis/Observatoires   |   Ongulés   |   Bouquetins

Bouquetins

 

En 2013

Les comptages bouquetins du Vercors sud ont eu lieu les 7, 8 et 9 décembre 2013, coordonnés par le Parc naturel régional et la Réserve naturelle nationale des hauts plateaux. Les bénévoles LPO étaient bien présents (une douzaine) pour inventorier le sud des hauts plateaux par une belle journée laissant à tous des conditions d’observations parfaites. L’évolution à la hausse des effectifs se poursuit avec un total record de 503 bouquetins comptés.

Côté Royans, le groupe local suit de près les bouquetins des contreforts du Vercors et notamment les indices de reproduction :

« Cette année 2013 a été riche en terme de naissance dans le Royans. En effet, ce ne sont pas moins de 10 cabris qui ont vu le jour sur le Mont Baret (après 7 en 2012 et 5 en 2011), 3 aux rochers de l’allier, 2 au cirque du Bournillon et 1 (au minimum) aux rochers du Bournillon, soit 16 au total ! » Stéphane Thiébaud – référent bouquetin Royans pour le groupe local LPO

En parallèle, le groupe a mené pour la deuxième année consécutive un comptage  le 1er décembre 2013 en lien étroit avec le PNR du Vercors et l’aide des bénévoles de la LPO Isère. Les mauvaises conditions météorologiques n’ont pas favorisé les observations et seul le Mont Baret a pu être prospecté. Les résultats 2013 ne sont donc pas exploitables en l’état.

En 2012

Les comptages bouquetins du Vercors organisés en début 2012 par la Réserve naturelle nationale des hauts plateaux ont eux aussi réuni les bénévoles de la LPO Drôme, une quinzaine ayant pu contribuer sur les différents secteurs. Les résultats 2012 montrent une hausse des effectifs par rapport à l’hiver 2010-2011, le total d’animaux observés passant de 289 à 436. Le groupe local « Royans » de la LPO Drôme a pour sa part initié et coordonné un comptage sur le nord du Vercors. Malgré un brouillard gênant, 47 individus ont été dénombrés dont 8 cabris, 7 étant observés sur le seul Mont Barret soit 2 de plus qu’en 2010 et 2011.