Accueil   |   Nos actions   |   Connaître   |   Suivis/Observatoires   |   Oiseaux   |   STOC par baguage à Combeau

STOC par baguage à Combeau

Le Suivi Temporel des Oiseaux Communs par Baguage (STOC-capture) à Combeau sur la Réserve des Hauts-Plateaux du Vercors est un programme de suivi des oiseaux nicheurs des forêts préalpines de la réserve par capture-marquage-recapture.

 

Qu’est-ce que c’est ?

 

Le Suivi Temporel des Oiseaux Communs par Baguage (STOC-capture) à Combeau sur la Réserve des Hauts-Plateaux du Vercors est un programme de suivi des oiseaux communs nicheurs réalisé à l’aide d’un échantillonnage standardisé. L’échantillonnage se fait par capture-marquage-recapture des oiseaux nicheurs à l’aide de filets, au cours de plusieurs sessions de capture au printemps. Pour un site donné, la standardisation du protocole est garantie d’une part par la fixité des emplacements et donc du nombre des filets, et d’autre part par le nombre, les dates et la durée des sessions de capture, aussi constants que possible d’une année à l’autre.

 

Ce suivi s’inscrit dans un programme national, le STOC-Capture, ou différentes stations de référence réparties dans toute la France sont étudiées chaque année.

 

Pourquoi une STOC-capture ?

 

Le programme STOC-capture par baguage mené depuis 2002 sur la Réserve des Hauts-Plateaux du Vercors nous apporte aujourd’hui de précieuses informations sur l’écologie des peuplements de passereaux des forêts préalpines de la réserve. En douze années de suivi, 1355 individus appartenant à 34 espèces d’oiseaux ont été capturés dans le cadre d’un protocole standardisé de cinq sessions de captures entreprises entre les mois de mai et de juillet.

 

Résultats

 

Mésange huppée (Marignac) PL 20130610 25072

Mésange huppée © P Labour

En 2013, 89 individus appartenant à 20 espèces ont été capturés, avec 3 espèces dominantes : le Venturon montagnard, le Pinson des arbres et la Mésange huppée.

Les résultats obtenus en 2013 s’inscrivent globalement dans une tendance à la baisse des effectifs d’oiseaux sur la zone d’étude, estimée à 3% par an. A l’échelle spécifique, cela se traduit par une baisse significative des effectifs des oiseaux dont l’optimum écologique est l’étage subalpin. Sur l’ensemble des espèces suivies, 4 régressent fortement : le Bec-croisé des sapins, le Venturon montagnard, le Merle à plastron et la Grive draine. Curieusement,  le Merle noir, espèce de l’étage collinéen, est également en régression sur le site.

 

Les recherches menées aujourd’hui sur l’impact du changement climatique sur les oiseaux et leurs écosystèmes apportent de nombreuses réponses aux interrogations sur les tendances démographiques de ceux-ci. Les nouvelles perspectives d’analyse de nos données pourraient aller vers l’étude des corrélations entre nos indicateurs biologiques et les données météorologiques enregistrées sur la réserve.